DANS LE MURMURE DES FEUILLES QUI DANSENT – Agnès LEDIG

loopedmp4-2

Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture. Thomas raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre.
Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?
Dans ce nouveau roman, Agnès Ledig noue une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, dans une nature à la fois poétique et puissante, que la vie est plus forte que tout.

Lorsque j’ai reçu ce livre, je venais tout juste d’entamer « il est grand temps de rallumer les étoiles » de Virginie Grimaldi. Je n’ai jamais lu de livres d’Agnès Ledig, mais l’on m’en a souvent vanter les mérites. L’arrivée de ce livre était donc la bienvenue, cela représentait un autre style de lecture, vers laquelle je ne vais jamais seule. Grande sensible dans l’âme j’évite souvent les romans de ce genre, non pas que je n’aime pas leurs histoires, mais pas peur de ne pas en ressortir indemne. Je ne lis pas un livre, je le vis, le ressens.

Je dois avouer que j’ai eu énormément de mal à me mettre dans l’histoire. L’auteure a choisi dès le début de nous présenter 3 personnages principaux à la vie totalement différentes, Anaëlle, Thomas et Hervé; mais sans vraiment nous donner tous les détails de leur vie. Et pour quelqu’un qui aime bien tout comprendre et tout savoir très vite… difficile! Elle nous donne donc des bribes de vie, au fur et à mesure des pages, et on comprend ainsi le passé de chacun et, pourquoi, leurs vies par le plus grand des hasards vont être amenées à se croiser.

Je ne dirais pas que j’ai adoré ce roman, il m’a plu, et je le recommande mais il ne fera pas partie de ceux, qui à force d’avoir été lu, finissent par avoir les pages un peu cornées. De ceux qui ont une seconde vie et une histoire (je vous rassure, seule une poignée d’élus se retrouvent dans cet état, et peut être que je vous écrirai un article sur les livres qui ne me quittent jamais).

Ce qui m’a poussé à continuer ma lecture, c’est avant tout l’histoire de Thomas et de son jeune frère Simon, atteint d’une grave maladie. J’ai énormément été touché par le lien qui les unissait et par la force de caractère de Thomas, pour ainsi se battre et essayer de rendre la vie un peu plus belle pour son frère. On y découvre une autre dimension de l’amour, l’amour fraternel au sens pur. Il est un peu tout pour lui à mon sens, un frère, un père, une mère.

« Toi et moi, on est ce dessin. La tempête nous bouscule avec ta maladie, mais on a une branche solide qui nous relie tous les deux, et on dessine un A, comme Amour. Un amour qui résite à tout, quoi qu’il arrive. je serai toujours ton arbre d’à côté, et je te tiendrai toujours par la branche. Tu ne pourras pas tomber Simon, je te le promets. »

J’ai aimé également les échanges entre Anaëlle et Hervé, et guettais les nouvelles lettres avec enthousiasme. Les romans épistolaires sont un style d’écriture que j’adore, et c’est une des raisons qui fait que mon livre préféré de tous les temps reste et restera Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos.

Si il y a une chose que je retiens de ce roman, c’est la force des gens à surmonter parfois l’insurmontable. Cette envie de vivre, d’exister. L’espoir. Chacun a vécu un drame, à sa façon, et chacun s’en relève. Abîmés par la vie, amputés parfois d’un poids trop lourd à supporter, ils se relèvent et se battent pour continuer, pour ceux qui ne sont plus, et ceux qui sont toujours là. C’est une assez belle leçon de vie.

« Dans le murmure des feuilles qui dansent, il y a des mots doux, des papillons, des yeux émerveillés, de la force, du courage, de la joie, beaucoup de joie.

Dans le murmure des feuilles qui dansent, il y a surtout les petits bouts d’âme de ceux qu’on aime mais qu’on ne peut plus prendre dans nos bras. »

Vous l’aurez donc compris, avis assez mitigé. J’espère que vous me ferez part de votre retour en commentaires afin que l’on puisse échanger sur ce qui nous a plu ou déplu. Pauline ayant reçu également le livre, vous donnera son avis dans un autre article et vous pourrez ainsi avoir deux versions, deux points de vue.

-Jessica

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s